Depuis septembre 2018, l’Agence d’Urbanisme et de Développement Pays de Saint-Omer - Flandre Intérieure s’est engagée auprès de la CAPSO dans le projet européen (Interreg Va 2 mers) « Cool towns» qui réunit 13 partenaires néerlandais, belges, britanniques et français.
Cool towns est un projet de 7 948 972 € accompagné à hauteur de 60% par le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER).

Légende photo ci-dessus : La CAPSO et l’AUD ont accueilli le troisième séminaire pour les partenaires du projet qui s’est tenu les 16 et 17 mai 2019 à Saint-Omer. 

Coopération européenne pour combattre les îlots de chaleur

A travers Cool towns, les trois types de partenaires (Collectivités, Universités, Entreprises privés) entendent développer des solutions concrètes pour adapter nos villes aux effets attendus du changement climatique, en particulier les vagues de chaleur, qui seront plus intenses et plus fréquentes, comme nous avons pu le vivre durant les derniers étés. Les fortes chaleurs sont sources d’inconfort le jour comme la nuit et peuvent même avoir des incidences sanitaires non négligeables. 

Les partenaires

Les partenaires néerlandais :
o La ville de Middelburg - chef de file du projet
o La ville de Breda
o L’Université d’Amsterdam
Les partenaires belges :
o La Province de Flandre Orientale
o La ville d’Ostende
o L’entreprise Sioen Industries
Les partenaires britanniques :
o Southend on Sea Borough Council
o Kent County Council
o L’Université de Greenwich
o L’entreprise GreenBlue Urban
Les partenaires français:
o L’Université de Picardie Jules Verne
o La Communauté d’Agglomération du Pays de Saint-Omer - CAPSO
o L’Agence d’Urbanisme et de Développement Pays de Saint-Omer - Flandre Intérieure - AUD

Les enjeux

Le changement climatique cause des étés plus chauds et des vagues de chaleur/périodes de sécheresse plus régulières. Dans bon nombre de moyennes et petites villes de la zone du programme 2 mers, ces températures élevées ont un impact négatif sur la santé publique, la productivité, le bien être, la qualité de l’air et de l’eau et d’autres systèmes urbains. Ces phénomènes se résument dans la notion « d’îlots de chaleur ».
Le besoin pour les villes de s’adapter aux problématiques d’îlots de chaleur est clairement identifié. Néanmoins, elles sont confrontées aux manques de connaissance et d’outils spécifiques, notamment sur :
o la définition des objectifs (informations sur la chaleur urbaine existante et souhaitée) et la prise de décision sur les investissements (A quel endroit ? Quels types d’aménagements ?) ;
o les mesures pour lutter efficacement contre les îlots de chaleur bénéficiant aussi à d’autres enjeux urbains (par exemple, le cadre de vie, la qualité de l’air, le risque d’inondation);
o l’intégration des enjeux relatifs aux îlots de chaleur dans des stratégies plus larges de développement du territoire et d’adaptation au changement climatique ;
o les mécanismes pour inciter des propriétaires et les entreprises à investir dans les mesures d’adaptation ;
o le degré d’urgence pour favoriser la montée en compétences parmi les urbanistes, architectes, constructeurs afin de concevoir des aménagements adaptés.

Les actions concrètes

Légende : Balade thermique dans le secteur de la gare de Saint-Omer organisée lors du séminaire pour les partenaires du projet des 16 et 17 mai 2019.

Les 4 modules de travail opérationnels du projet ont pour objet de :
o cartographier les îlots de chaleur : il s’agit d’une analyse précise des problématiques des îlots de chaleur à travers notamment des campagnes de mesures thermiques pour approfondir la connaissance, identifier les secteurs les plus vulnérables et simuler l’efficacité des solutions de traitement ;
o concevoir des outils partagés d’aide à la décision à destination des collectivités locales, constitués de différentes solutions pour traiter les îlots de chaleur intégrant des paramètres spécifiques (tels que les effets sur la chaleur urbaine, les bénéfices sur d’autres enjeux urbains, les coûts, les ressources).
o renforcer la prise de conscience et élargir les connaissances des décideurs, des concepteurs, des techniciens, des associations environnementales, des citoyens, …
o réaliser des projets pilotes à mettre en œuvre de concert entre les partenaires du projet : il s’agit notamment de travaux de végétalisation, d’aménagement d’espaces publics (couleurs, revêtements, pavages spécifiques…), d’interventions sur les façades, les toitures, le traitement des eaux pluviales et l’intégration de l’eau dans l’espace public.

Spécifiquement sur Saint-Omer

Spécifiquement sur Saint-Omer, le projet Cool towns permettra également d’avancer dans la transformation du secteur de la gare à travers :
o l’intégration des enjeux de conception et de traitement des îlots de chaleur dans les études urbaines du secteur de la halle aux choux ;
o la réalisation de quelques opérations d’aménagement d’espaces publics et de végétalisation sous forme d’interventions d’expérimentation qui pourront par la suite être déployées à plus grande échelle dans le cadre de l’aménagement de la cour fret.

Plus d'infos sur COOL TOWNS :

Fermer

Cookie

En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts ainsi que pour la sécurisation des transactions sur notre site.